Le miroir

Exporter la page au format Open Document

Acte I

Scène 1 = : Présentations

Louis entre dans son salon en robe de chambre et allume la lumière.

Louis

(cherchant quelque chose)

Alors, normalement il est...

(fouillant sous une pile de papier et de linge)

là ! Cette bonne vielle et pas si brève que ça histoire du temps, Stephen Hawking 
tient une conférence cet après-midi, et j'ai ces quelques questions annotés à la 
page...

(cherche activement la page)

Ah c'est là ! Les multivers ont-ils un référentiel temporel commun ?

Son livre à la main il passe devant le miroir, se regarde et rajuste sa robe de chambre en tentant de se débarrasser de ses pellicules en vain

Louis

(chantant sur l'air de Mexico)

Pellicule, peliiiiiiiiiiicule, sous ton aspect de neige oh oui ! 
tu assaisonnes le jour de mes costumes et mes chemises...

Pendant que Louis termine de chanter et s'installe dans son canapé pour lire quelques pages du livre, Paul entre dans son salon - de l'autre coté de la scène - en caleçon et chemise, il tient à la main 2 costumes.

Paul

(cherche du regard et appelle)

Marion? Marion tu peux me dire lequel mets le plus en valeur ma conférence sur 
l'évolution des langages de programmations, je te donne le titre, il vont être 
passionnés : De la scalabilité des langages de scripting sur la JMV dans les 
environement distribués... hein ? t'en pense quoi, je ne te cache pas que ça va 
faire sensation...

(pas de réponse)

Marion ?

N'obtenant pas de réponse, il aperçoit sur le réfrigérateur un petit mot

Paul

(lisant à voix haute)

« Mon chéri, je te rappelle que je passe le WE chez Mylène... »

(s'exprimant pour lui tout haut)

C'est tout elle ça, toujours prévenir au dernier moment ! 
Et puis « Elle me rappelle ! », elle ne m'en à jamais parlé !

(reprenant la lecture)

« ... et comme je te le disais lorsque je t'ai prévenu lors de notre dîner chez Gino, 
puis par courriel, sms, twitter, facebook, sans oublier les deux vidéos sur 
youtube et dailymotion... »

(s'exprimant pour lui tout haut, un sourire gêné)

Ah oui les vidéos... héhé, remarque avec des vidéos comme ça comment se souvenir 
du fond... enfin, du message ! Sa Mylène doit encore être tombé amoureuse... le dernier
était..oh, ah oui, il était : dresseur de piranha de garde... avant il y avaient les 
chiens de garde.. son principal concurrent élevait des guêpes de chasse mais, heureusement 
pour lui, elles étaient peu efficace dans l'eau !
bref reprenons...

(reprenant la lecture)

« ... sa mère est sur le point de mourir et je vais lui tenir compagnie. Pour ton 
costume mets celui qui à deux manches entières, je t'embrasse, ta Marion qui 
t'aime ... malgré tout »
Elle m'aime malgré tout c'est mignon !

(le doute s'imiscant progressivement)

Malgré tout ? Malgré tout quoi ?

(relisant la phrase en mâchouillant les mots)

« Pour ton costume mets celui qui à deux manches entières, je t'embrasse, ta Marion qui 
t'aime ... malgré toi »
Ah oui malgré toi c'est mieux ? Non ?

(semble ne pas comprendre la phrase)

Bon aller on ne va pas y passer la journée, hop !

(avec l'accent espagnol en mimant une danseuse de flamenco)

Preparacion !

Dehors on entends le bruit d'un orage qui se rapproche.

Paul se dirige vers ses costumes, en prend un, fait mine de l'essayer devant le miroir et s'aperçoit qu’effectivement il manque une manche. il prend l'autre et commence à se préparer. Coté Louis, toujours assis dans le canapé, il lit un passage tout en prenant des notes…

Louis se lève et va chercher des affaires dans les coulisses pour s'habiller

Paul et Louis en sont au meme point dans l'habillage et un coup de tonerre + lumière vive retenti : ils tombent tous deux inconscient, allongés par terre.

Scène 2 : La découverte

Louis et Paul sont tous deux allongés inconscients par terre. Louis sort en premier de sa létargie.

Louis

(se redressant tant bien que mal)

Qu'est-ce-que......

(s'asied sur le rebord du canapé en se tenant la tête)

Bon où en étais-je, ah oui le costume...
Ouh ma tête...

(se touche le bord de l'oeil et va près du mirroir)

En se rapprochant du mirroir, Louis s'aperçoit qu'il ne reflète pas la bonne image

(sursaute et se retourne violement)

Qu'est-ce-que c'est.... 

(il regarde tour à tour le miroir et son appartement sous tous les angles)

Miroir mon beau mirroir pourquoi ne reflètes-tu point ma douce demeure ?

(il se retourne et regarde à nouveau vers le miroir)

Bien... analysons la situation, calmement.

(sort un calepin et un stylo de sa poche et note)

Alors, 21 septembre, 08h42, mon mirroir ne retourne plus l'image de mon appartement...
Je vois l'intérieur d'un habitat humain apparement, un homme est allongé 
au centre de la pièce.
L'aménagement est....féminin tout est rangé et propre.
Quand au mirroir il est :

(examine de près le miroir)

Observation dudit mirroir : dur, lisse, froid, ce qui est très étonnant 
c'est qu'il ressemble à s'y méprendre à un...à un... miroir.

(soulève le miroir pour regarder derrière)

Il ne semble pas y avoir la place pour un système vidéo, ni derrière, ni...

(fait des grands gestes devant le mirroir)

... projetée apparement.

(sort son téléphone portable pour prendre une photo du mirroir)

La photo confirme ce que voient mes sens... sauf si mon cerveau n'interprète 
la photo pour ne pas me perturber, pour me garder dans une illusion... 
à moins que, à moins que l'illusion soit ma réalité, je ne suis plus chez moi, 
ce miroir retourne la véritable image du réel tandis que mon esprit croyant 
ne pas avoir quitté ma précedente réalité, refuse celle-ci.

(il se met à regarder furtivement la photo)

Ou alors l'instrument de mesure perturbe la réalité ! Du coup, quel est l'instrument
perturbateur ? L'appareil photo ou mon cerveau ?
Et si mon cerveau voulait me cacher la vérité pourquoile ferait-il sur la 
photo et mon salon, et non à travers ce miroir ?
Le miroir serait donc un autre aspect de la réalité de...

(fait un signe avec le bras pour désigner son appartement)

là... de ce présent !

(il s'assied sur le bord de son canapé et réfléchit tout haut)

Un autre aspect de ma réalité, autant dire une autre réalité, et si, et si toutes 
les réalités possibles étaient simultanées, ce pourrait 
être nos sens qui nous permettent de passer d'une réalité à une autre...
En permanence, notre cerveau, via nos sens, s'occupe de sauter d'une réalité 
à la suivante - la plus proche possible - et c'est le temps qui dicte ces changements.
La réalité est une addition du Temps et d'un obervateur, sans l'un de ces paramètre
rien n'existe ?

(visiblement hyper satisfait de lui meme)

Ouh... alors ça je ne suis pas près de le retrouver un jour, notons-le vite !

Louis se met à griffonner avec frénésie son petit calepin, pour noter ce bouillonnement intérieur qui semble le submerger.

Paul

De son côté Paul se réveille.

(continu de s'habiller le plus naturellement du monde)

Alors le costume avec une manche entière... euh non deux manches entières c'est
celui-ci !

(il se met à siffler en enfilant son pantalon)

Louis

(entandant le sifflement)

Tiens il semblerait que monsieur Dupomier soit de bonne humeur ce matin

Louis se tourne dos au miroir et ne voit plus ce qu'il s'y passe.

Paul

Se rapproche du miroir pour mettre sa cravate. Le miroir ne retournant pas l'image escompté, il tente de sauter rapidement pour tenter d'apparaitre, mais rien n'y fait. (semblant dépité)

7 ans de malheur, le miroir est cassé, il ne marche plus, comment vais-je 
bien pouvoir nouer cette fichu cravate !

Il se dirige vers une autre pièce puis s'immobilise, semble perplexe, et se met à marcher à reculons de là d'où il vient. Puis arrivé au niveau du miroir, il tourne l.e.n.t.e.m.e.n.t. la tête dans sa direction

(touche le mirroir et semble amusé)

Un mirroir....magique, je vois à travers le mur !
C'est le foutoir chez le voisin, o hé y a quelqu'un ?

Louis

Se retourne (reste interdit et coit)

Paul

Et bien vous ne dites rien ?

(parlant pour lui meme)

Il ne m'entends peut etre pas... me voit-il d'ailleurs ?

(se met à danser une sorte de gigue/polka devant le miroir et hurle)

Eh vous m'entendez ?
Coucou !!

Louis

(Abasourdi par le spectacle qui s'offre à lui.) Qu'est-ce-que… Je vous entends ! === Paul === Se retourne () === Louis === Se retourne ()